Lumières, caméra… action!

Ahhhhh! Saint-Émile, timide, farouche et méconnu de beaucoup de gens qui doivent googler pour découvrir que ce n’est pas sur la rive sud. Halte-là, les préjugés défavorables à l’endroit de ma tendre communauté banlieusarde! C’est autre chose que le royaume du bungalow et un lieu de rêve pour y faire grandir enfants, chats et haies de cèdres en forme de cœur! Mon deux ans de vécu dans ce quartier me permet de dire que les gens du quartier ont l’âme de vedettes! On a ça dans le sang!

On pourrait croire, à tort, que la vie du banlieusard est un long fleuve tranquille. Heille! En tant que duchesse, je me ferai un devoir de vous montrer à quel point la vie à Saint-Émile est effervescente et même sauvage! Le Festival d’hiver de Saint-Émile et les Fêtes de la famille sont des preuves irréfutables du côté «fou fou» de mon quartier. Imaginez Sylvain Cossette qui vient faire son show des années 70-80 à la fête de la famille… ou encore le frère jumeau de Bonhomme qui arrive à l’horizon du parc du Grand Oasis au Festival d’hiver de Saint-Émile. Pour un p’tit village né de l’industrie du cuir, on peut dire que ça fouette!

Pas besoin de s’exiler de Québec pour profiter d’un bon resto ou passer une bonne soirée. Il faut passer à la Pizzeria 67 pour comprendre la force de la joie de vivre des gens qui doivent patienter 40 minutes dans le trafic pour se rendre travailler au centre-ville du lundi au vendredi. Une fois rendue, entourée de la chaleur de mon quartier, je réalise qu’il n’y a rien de mieux que du pepperoni et du fromage pour retrouver le goût de mordre dans la vie à pleines dents!

Si vous l’osez, vous pourrez chevaucher votre vélo et parcourir le Corridor des Cheminots pour découvrir la nature pas si sauvage que cache Saint-Émile. En hiver, pas de souci, car le quartier est traversé d’un sentier de motoneige à couper le souffle!

Je suis duchesse de Saint-Émile, et très fière de l’être pour faire rayonner ce quartier à l’échelle internationale. Pour l’instant, nos trois restaurants de sushis ne suffisent pas à nous donner un statut international et Régis n’a pas encore utilisé son statut de quatrième meilleur maire au monde pour propager la bonne nouvelle.

Québec, Saint-Émile va te conquérir et, ensuite, LE MONDE! Amen!