Quartier digne d’une reine

Chers Sujets,
Chères Sujettes,

Quand j’étais jeune fille, on riait souvent de moi. Les autres filles de ma classe se moquaient souvent de mes vêtements, de ma coupe de cheveux et de mon maquillage. Il faut dire que ce n’est pas tous les jours que les gens côtoient une duchesse. Il est vrai aussi que quand tu joues encore à prendre le thé déguisé en princesse en secondaire 5, certaines personnes peuvent être choquées. Mais on s’en fout de ça, car aujourd’hui, je SUIS DUCHESSE.

À l’âge de raison, je compris bien des choses, grâce au plus grand classique du cinéma, la trilogie de Sissi interprétée avec brio par Romy Schneider. Non seulement j’appris les rudiments de la bonne conduite et du protocole, mais aussi les rudiments de la valse. Ce film me montra aussi comment devenir une vrai bitch…euh, une princesse.

Je suis nouvelle dans notre quartier, Saint-Roch. Je peux déjà dire qu’il est très beau. De plus, il est très cosmopolite, entre deux échappés de Robert-Giffard, un couple de Chinois, des artistes à n’en plus finir et des travailleurs honnêtes, je puis affirmer que mon quartier est le plus vital et vivant de la ville de Québec.

Il est à noter aussi que la vie de mon quartier tourne autour de nombreux et merveilleux
restaurants, bars et boîtes de nuit, et de gens uniques et formidables. Nous avons la chance d’habiter un quartier où le changement fait partie de notre quotidien, ce qui nous pousse à la découverte et à l’ouverture.

De plus, les résidents, vous mes fidèles sujets, peuvent se vanter de plusieurs exclusivités, notamment un spectacle estival sous l’autoroute Dufferin-Montmorency signé par le Cirque du Soleil, des salles de spectacle offrant les meilleurs shows de la ville (l’Impérial, Théâtre de La Bordée, pour nommer que ceux-là) et bien sûr une épidémie de légionellose.

 

Autre fait important, les lumières de Noël installées trop tôt sur la rue Saint-Joseph, et qui selon moi datent de la fin de la guerre, ajoutent un côté bucolique au quartier. Beaucoup plus propice à un premier baiser romantique que la terrasse Dufferin.

Alors, je vous invite à me suivre afin de découvrir mon quartier et ainsi vous rendre compte comment on peut avoir du fun et lâcher son fou dans MON QUARTIER. Encouragée par mon peuple de Saint-Roch, je me lève aujourd’hui et prends les sentiers de la guerre afin que le diadème royal de la course de la Revengeance des duchesses se pose sur ma tête royale. Cette couronne n’est pas forgée pour la grosse tête des gens de Sillery. Elle est trop délicate pour les snobinards de la colline Parlementaire. Ne mérite pas de se retrouver exilée à Saint-Émile. Ou encore perdue entre deux puffs d’un joint dans Montcalm. De plus, dans Saint-Jean, la couronne risque d’être vendue à un touriste japonais afin que la duchesse paye son loyer trop cher. Ma cousine de Limoilou est bonne pour Robert-Giffard, alors je lui épargne le fardeau de porter la couronne, tandis que le duché de Saint-Sauveur est un vestige du passé, vieux et puant. Et finalement, la duchesse du Village de l’Anse ne mérite pas un tel bijou puisque son duché fait
partie du mien, elle n’est que la servante d’une réelle souveraine. Faut croire que
Saint-Roch est le lieu parfait pour le diadème, et curieusement c’est moi, SISSI, DUCHESSE DE SAINT-ROCH.

Avec amour,

Votre duchesse Sissi
N.B. La plupart des hommes et des femmes du quartier sont vraiment chauds… surtout à la sortie des bars…