Curling bling bling

Estelle Côté. À sa gauche, ma grand-mère, Jeanne Boivin. Photo : gracieuseté de la famille Boivin-Côté.

 

Le curling est très étroitement associé au Carnaval de Québec, car lors de la première édition « moderne » de cet événement, en 1955, les candidates au titre de « reine du Carnaval » ne représentaient pas des duchés correspondants à différents secteurs de la région de Québec, comme ce sera le cas quelques années plus tard, mais plutôt des sports d’hiver comme le curling, le ski, la raquette ou encore des regroupements comme les employés civils, les chambres de commerce et les étudiants de l’Université Laval.

Lors de ce premier Carnaval, ce fut la représentante des curleurs, Estelle Côté, qui fut couronnée reine. Ses partisans avaient réussi à vendre le plus de billets puisque c’était ce critère qui était utilisé pour déterminer le choix de la reine à cette époque. Il faut dire que la tenue simultanée d’un tournoi annuel de curling majeur – le Bonspiel international de Québec, qui, incidemment, célèbre en 2013 son 100e anniversaire – avait grandement contribué à mousser les ventes de billets en faveur de la future reine, car cet événement attire chaque année dans la ville de Québec de nombreux curleurs provenant du Canada, des États-Unis et de l’Europe.

Pour tous ceux qui voudraient essayer ce sport, vous pouvez vous renseigner au Club de Curling Jacques Cartier situé à Sillery.