Pleurer? Moi? Voyons… ish… ing… mhhh. J’ai une poussière rouge dans l’oeil.

La compétition tire à sa fin. Je ne veux pas être sentimentale. De toute façon, je ne verse que des larmes de métal. Mais, avant d’aller quérir ma couronne qui viendra écrapoutir ma mise en pli faite à la va-vite par ma coloc, je tiens à vous laisser sur des images qui font rêver.

Crédit photo: David-Maxime D-Max Samson

Crédit photo : David-Maxime D-Max Samson

Malgré les «gros» catfights de filles entre les duchesses, notre Revengeance, on la fait avant tout pour notre amour de Québec.
Ma ville, mon quartier, je vous ai trouvés. J’ai eu un gros kick et je suis restée.

Cette beauté citadine, on la retrouve dans un projet qui m’a totalement flabbergastée!
Samuel Matteau en est à sa tête et le projet s’appelle La Cité.

La Cité, c’est sa «façon de transformer la colère en 24 images/seconde et de lever le ciel».

La Cité-Limoilou Teaser

C’est un poète de l’image, qui manie la caméra et le mots pour former un travail qui se décrit en quatre petites lettres simples : B-E-A-U.

«La Cité est un parcours web où différentes visions de la ville de Québec se racontent. Des empreintes émotionnelles qui habitent des lieux, connus ou méconnus, et captées par la lentille de créateurs locaux.

Quartier par quartier, La Cité explore la ville, ses histoires. En musique et en images, des contes prennent vie par le désir des artistes de montrer Québec comme le reflet impressionniste de son quotidien, de ses habitants. Différentes facettes de la ville et de ses quartiers exprimées dans des histoires sans dialogues. Différentes façons de raconter, de voir, de vivre qui s’adaptent aux quartiers pour bien refléter leur esprit.

Par des rencontres et des discussions avec les citoyens, La Cité s’inspire et dessine son parcours, écrit ses contes. Par ces échanges avec les habitants, les créateurs s’ouvrent à la réalité du quartier, mais aussi à ses secrets; ils apprennent à le connaître pour mieux le raconter.»

Voici d’ailleurs son démo à ce génie du vidéo!

Comment ne pas tomber sous le charme? On fait la même affaire! Genre, style, comme, yo, trop, ouais!
Mais la touche de Matteau est teintée d’une sensibilité à me faire rêver. De plus, son prochain conte urbain mettra en vedette mon tendre et tant aimé duché.

La voix de l’animateur Dan Zimmerman nous plongera dans l’univers de notre quartier avec ses incontournables attraits. Ça va parler de minous, de balcons, de cordes à linge, de gens pas pressés. De notre belle 3e, de notre Saint-Charles. Bref, de Limoilou mon bien-aimé, mais dans un langage qui, je l’avoue, me mouille les yeux par tant de beauté!

Comme quoi, malgré le départ de Lelièvre, Limoilou peut encore se faire faire sa poésie! <3